Lakers : à quand la fin du supplice Mike D’Antoni ?

Facile d’en faire un bouc-émissaire. Sauf qu’un inimaginable scénario émerge : les playoffs s’éloignent pour les Lakers.

Primo, non, je ne suis pas dans le vestiaire angelino au quotidien. Et non, je n’ai aucune idée de ce que c’est d’être sous les projecteurs de LA, avec la pression de devoir conduire une bagnole aussi sexy que les Lakers.

Mais même de l’extérieur, le commentaire qui suit paraît légitime. Mike D’Antoni ? Un sacré blagueur ! Vouloir commencer sa saison, pour de vrai, face à Cleveland, le 13 janvier après 37 matches, c’est un peu tard non ? Surtout pour se faire botter le cul quatre jours plus tard par un Heat (très moyen)…

Où est donc passé le génial coach de cette géniale équipe des Suns ? Se serait-il perdu du côté de New York où, en quatre saisons de médiocrité (42% de victoire), il n’a pas gagné un match de playoff ?

Bon sang ! On parle tout de même d’un coach qui a enchaîné quatre saisons de suite à 54 victoires ou plus. Gagner des matches, à défaut de titre, il sait ou il a su faire ! Il a même révolutionné la NBA avec sa philosophie de jeu flamboyante : shooter en moins de sept secondes en pratiquant le small ball.

Ce qu’il devait transposer à LAL avec son meneur fétiche à la baguette, non ? Ah, mais non. Pas possible : l’équipe est trop vieille. Pas assez athlétique. Qui peut gambader comme un jeune Stoudemire ou Joe Johnson ? Qui pour prendre feu et enfiler les tirs primés comme des perles à Q-Rich ?

Oui, les Lakers claquent 103 points par match (4ème attaque). Et tout le monde peut remercier le moustachu pour avoir fait oublier cette fichue « Princeton offense », un schéma de jeu jamais compris par personne. Mike, lui, peut remercier un soliste, le numéro 24 au four et au moulin. Meilleur scoreur de la ligue à 34 ans. Par nécessité. Quitte à bousiller le semblant d’un collectif.

Si, d’un côté, sa philosophie fonctionne correctement, de l’autre, elle fonctionne encore mieux : 26ème meilleure défense de la ligue (102 points par match) !

Beaucoup de retweets pour le fameux message lâché par Kobe. Pas sûr que cette ironie ait fait sourire beaucoup de Lakers fans.

Beaucoup de retweets pour le fameux message lâché par Kobe. Pas sûr que cette ironie ait fait sourire beaucoup de Lakers fans.

Le problème pour D’Antoni (12-18 depuis qu’il est sur le banc laker), ce sont des choix qu’il peine à assumer. Preuve : le nombre de cinq majeur testés (les blessures y sont pour beaucoup).

Pendant un temps, il ne veut plus de Pau Gasol. Pourquoi diable se priver d’un poste 4 aussi bon passeur, capable d’étirer une défense avec un shoot à 4-5 mètres ? Comment ça Howard et lui ne peuvent pas cohabiter ? Ils sont autant complémentaires que ne l’était la paire Gasol-Bynum. Et quid de Jamison ? Un ailier-fort qui shoote en carrière à 35% à trois points ! Plus lents qu’un STAT oui. Mais ils ont pourtant le profil pour intégrer le système D’Antoni.

Et là, une question centrale se pose : le coach doit-il s’adapter à son effectif, ou bien les joueurs d’en faire autant avec le système mis en place ? Sans doute un peu des deux. Aujourd’hui, avec Jordan Hill out pour le reste de la saison et un Gasol pas à 100%, il n’a plus le choix. Il brise ses rotations (Earl Clark titularisé, Jamison rejoue un peu…).

Mais la date butoir du 21 février est omniprésente. Sera-t-il encore question de transférer Gasol ? Howard ? Quels aveux d’impuissance ! Tout de même : cette équipe, sur le papier, est peut-être la plus belle association jamais faite dans l’histoire de cette ligue.

La plus belle voiture du monde à conduire. Est-ce seulement le bon pilote ? D’ici quelques matches, la question ne se posera plus car les playoffs s’éloignent. Et par la même occasion, se rapproche, n’ayons pas peur des mots, le plus grand upset de l’histoire de cette ligue.

Ps : @DwightHoward, un défi : ne pas rigoler comme un niais durant un match entier. Histoire de réaliser, une bonne fois pour toutes, la gravité de la situation. Comme toi, Shaq était un clown. Mais lorsqu’il s’agissait de gagner, bye le clown et bonjour le tueur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s