Bobcats : quel avenir pour Boris Diaw ?

Après une belle année 2010, c’est la reconstruction côté Charlotte. Au coeur du chantier, le « cas » Boris Diaw fait question.

(Rédigé pour le site basketnews.net)

« Que doivent faire les Bobcats aujourd’hui ? » C’est la question que pose le spécialiste NBA, Rick Bonnell, pour le Charlotte Observer. Selon lui, l’avenir de Charlotte se joue en cinq questions clés. La première de ces questions concerne l’avenir du Français Boris Diaw. Après trois saisons en Caroline du Nord, le futur de l’ailier-fort est plus que jamais incertain.

Pourtant, sur le plan purement statistique, Diaw réalise une saison correcte : 11,2 points à 49% aux tirs, 5,1 rebonds et 4 passes. Copie conforme ou presque à la saison précédente.

De plus, il devrait terminer sa seconde saison consécutive sans avoir connu ni le banc ni l’infirmerie : depuis son arrivée à Charlotte en 2008-2009, Diaw a toujours été titularisé, et n’a pas connu la moindre blessure.

Mais si le Français est dans le collimateur, c’est d’abord pour son inconstance chronique. Les exemples en la matière ne manquent pas : le 7 mars, il signait 19 points, 8 rbds et 8 passes pour ne marquer que 5 points quatre jours plus tard.

En plus de ses irrégularités, son « hyper-altruisme » est mis en cause. Le 23 mars, le coach des Bobcats Paul Silas s’en était pris à son joueur. En 24 minutes de jeu, le Français terminait avec aucun point inscrit et surtout pas une tentative de shoot. « Du jamais vu », selon Silas.

Il semblerait que ce soit le propre de Diaw : laisser un goût « de peu mieux faire » en bouche. En 2006, son talent avait éclaté au grand jour. Mais depuis son titre de MIP et des playoffs extraordinaires avec Phoenix, « Babac » a relâché la pédale.

Son statut a changé, mais pas son salaire. Avec le départ de Gerald Wallace vers Portland, Diaw est actuellement le joueur le mieux payé de l’équipe avec ses 9 millions de dollars annuels. Il lui reste une année de contrat avec les Bobcats.

Selon Rick Bonnell, Charlotte a deux possibilités. Soit échanger Boris Diaw durant l’intersaison pour économiser son contrat. Dans cette optique, les Bobcats attendraient un retour sur investissement sur Tyrus Thomas, appelé à remplacer Diaw sur le poste quatre.

L’autre possibilité consiste à garder le Français en prenant un pari : Diaw jouerait dans la logique du joueur en fin de contrat, qui a intérêt à se mettre en valeur pour signer un nouveau contrat.

À l’instar de son équipe, l’avenir de Boris Diaw reste donc incertain. L’un comme l’autre ont, semble t-il, besoin de changement pour se relancer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s