En 2010, le Tracy McGrady version 2000 est mort

Après Iverson, les Pistons tentent de relancer un autre ex-all-star : T-Mac. Que reste-t-il du formidable scoreur d’antan ?

4 victoires en 11 matches et une place dans le ventre mou de l’Est : la saison des Pistons part sur les mêmes bases que l’an passé (32-50 et surtout pas de playoffs ; une première depuis huit ans). Le titre de 2004 est déjà un lointain souvenir. Au coeur de ce navire voguant sans capitaine, Tracy McGrady erre, à la recherche de son basket.

4,1 points à 46% ; 2,3 rebonds ; 1,6 passe et 1 steal en 16 minutes par match : stats faméliques. Son plus faible rendement de carrière. Certes, il demeure un joueur complet. En témoigne ses stats au rebond, passe et interception : ramenées sur 48 minutes, il est largement dans ses standings de carrière (environ 6 rebonds et 5 passes).

Mais au delà de simples chiffres, ce sont ses prestations offensives qui effrayent. D’autant plus effrayantes quand on sait quelle scoring machine il a été. Les deux vidéos qui suivent en attestent. Il s’agit de deux matches consécutifs du début de mois où McGrady a bénéficié d’un temps de jeu conséquent.

3 novembre, @ Atlanta (9 points à 4/7 en 24 minutes) :

5 novembre, vs Charlotte (season high 10 points à 3/6 en 23 minutes) :

On note avec ces deux vidéos, sa propension à jouer à jouer dos au panier en postant son défenseur. Face aux Hawks notamment, sans aucune aide défensive, il n’a pas de difficulté à scorer face à de plus petits gabarits (Jeff Teague et le rookie Crawford lui rendent 15 centimètres et 20 kilos). Aussi, il a toujours le premier pas (moins dévastateur) pour passer son adversaire et amorcer une pénétration.

Le sentiment dominant est que lorsqu’il a le ballon, c’est d’abord pour jouer pour lui plutôt que pour les autres. Il sort régulièrement des systèmes (si ils existent) pour jouer son 1 vs 1 comme il l’a fait tout sa carrière durant. Efficace et puissant proche du cercle, il semble bien plus en difficulté avec son shoot extérieur. Ses pourcentages depuis le début de saison le confirment : 25% (1/4) derrière l’arc et 54,5% (6/11) aux lancers-francs. L’ailier marque la majorité de ses points dans ou près de la raquette.

Un corps usé

Alors oui, le talent est incontestablement toujours là… Mais on doute franchement qu’il retrouvera la pleine possession de ses moyens car physiquement, ce n’est plus le même. On découvre un T-Mac pataud qui semble traîner la pâte dans ses courses. Loin, très loin du joueur élégant et gracile qu’il était. De moins bonnes qualités athlétiques ont réduit sa palette offensive et pourraient expliquer ses défaillances au shoot (manque de canne pour ses fadeways ?).

Ses multiples blessures ainsi que le poids des ans (31 ans) sont passés par là. Pourtant, le septuple all-star s’en défend : « It’s not like I’m 41 or even 35. I just turned 31. No one has come down and stolen away my talent. I still have a lot in the tank. » Il veut prouver qu’il en a encore sous le capot et c’est tout à son honneur. Mais vouloir retrouver son niveau de double meilleur scoreur (2003 et 2004) tient-il de l’acharnement ? Une peine perdue ? Est-il condamné à n’être qu’un simple rôle player après avoir été un des joueurs les plus excitants et talentueux de la génération 2000 ? Triste.

Un petit plaisir pour la fin

3 réponses à “En 2010, le Tracy McGrady version 2000 est mort

  1. Avec le plaisir de découvrir ce blog, j’interviens sur celui qui est encore aujourd’hui (faute d’avoir eu un déclic pour un autre joueur depuis) mon joueur préféré.
    Tu as bien raison dans ton analyse et le fond de ta pensée me paraît être très proche de la réalité : Mc Grady ne peut plus être le joueur qu’il a été.
    Cependant, j’observe grâce à tes vidéos qu’il a gardé un peu de son premier pas et sa capacité à attaquer le cercle. De plus, on le voit faire une superbe passe à Greg Monroe.
    Un coach très bon dans son approche psychologique pourrait lui en faire prendre conscience et lui faire comprendre que son futur sera d’être l’un des meilleurs 6th man de la ligue. Une sorte de Robert Horry. Le faire rentrer uniquement pour épuiser les défenses, en rentrant en plein dedans puis ressortir le ballon ou marquer. Ca servirait à plein d’équipes. Surtout aux prétendants au titre.

  2. Euh j’ai vu que tu spammais souvent sur basket session afin d’attirer leurs visiteurs…

    Je suis développeur web et jpeux te dire que ton site est pas top visuellement parlant. Je connais le cms wordpress donc si tu cherches qqun contact moi.

    Concernant t-mac, j’étais, je suis et je serai un grand fan. Ce mec m’a tellement fait rever, je ne cesserai de croire en son retour.
    Il en a tellement bavé qu’il merite une belle sortie (meme si il est encore jeune)

  3. Bonjour,
    Je reconnais que dans le temps, TMAC était parmis les meilleurs joueurs, vu dans ses stats. Mais le temps a changé et ses 31ans pèsent. Une évo? oui, bien sur mais il faut maigrir et retravailler dur, un soutien moral serait le bien venu!?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s